Les secrets de Saint Seurin

Les secrets de Saint Seurin

Histoires de Quartier
28 février 2018

Avec le Palais Gallien, l’église de Saint Seurin est l’un des plus anciens témoin historique de Bordeaux et c’est en l’honneur du quatrième évêque de la ville et saint patron de Bordeaux qu’a été baptisée l’abbatiale. Classée au titre des monuments historiques en 1840, elle fût inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998 et constitue toujours une étape importante du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.

 

Construite sur les fondations d’une nécropole antique, on date sa fondation au Vème siècle sous la forme d’une simple chapelle. Au XIème, sous l’impulsion du Chapitre des Chanoines, elle fût transformée en église romane dont il reste encore aujourd’hui les vestiges de la crypte et le clocher-porche. Une nouvelle reconstruction eut lieu à la fin du XIIème et des chapelles furent ajoutées entre les XIVème et XVIème siècles.

 

Lors de fouilles menées par Camille Julian et Paul Courteault en 1910, on découvrit des structures de pierre, un ancien enclos funéraires, des mausolées, des fresques, amphores, des sépultures sous tuiles ainsi que des sarcophages en pierre calcaire et marbre. Cette crypte mérovingienne constitue le plus ancien cimetière paléochrétien de Bordeaux. Durant les années 60, Raymond Duru dirige de nouvelles campagnes qui permettent au site d’être ouvert au public en 1974.

 

Des ces découvertes en découlent les fameuses légendes de Saint Seurin.

  • Au VIème siècle, un archevêque de Bordeaux demande de retracer la vie de Saint Seurin. Dans le récit rédigé par l’évêque de Poitiers, Saint Venace Fortunat, son arrivée à Bordeaux serait due à l’appel d’un ange.
  • C’est dans la nécropole que les cœurs des preux de Charlemagne auraient été enterrés.
  • Ce serait enfin sur l’autel de Saint Seurin que Charlemagne aurait été déposé l’olifant de Roland en rentrant d’Espagne.

 

Tout cela a beaucoup fait pour la renommée de l’église, attirant de nombreux pèlerins et lui donnant le statut de basilique revendiqué par les chanoines.

 

Nous vous encourageons à (re)découvrir ce lieu emblématique de Bordeaux, notamment durant l’été grâce aux “noctu visites”, des visites guidées proposées par le service Patrimoine de la ville de Bordeaux mais aussi tous les samedis avec les paroisses de Saint Seurin & Saint Bruno.

 

Sources : Bordeaux Tourisme, Wikipédia, Caruso33